Cyril ONG : “L'objectif sera de décrocher un titre !”

Après une aventure 2019-2020 #PassionNantes mais interrompue par la crise sanitaire, le VB Nantes, 2ème de Ligue A Féminine et récompensé par une nouvelle participation en Ligue des Champions, prépare la prochaine saison.

Aux commandes du groupe professionnel, le coach Cyril ONG dresse le bilan, analyse le travail réalisé et dévoile les objectifs et contours de 2020-2021 en interview.



Cyril, tout le monde s'est retrouvé à vivre un moment inédit avec cette crise sanitaire, comment as-tu vécu personnellement cette période COVID-19 assez compliquée, depuis mi-mars ?

Cette période a été plutôt difficile... Autant les 3/4 premières semaines ont été bien remplies entre le recrutement, les réunions avec la LNV, les différents sports professionnels, le ministère des sports en tant que vice-président du groupement des entraîneurs, une certaine introspection personnelle... Autant les dernières semaines ont été plus difficiles à gérer. Mais l'important était de rester chez soi.


Est-ce que cette situation de confinement a permis de prendre du recul, d'analyser le travail effectué et celui qui reste à produire pour continuer de progresser, performer ?

Oui j'ai pris le temps de faire un bilan, d'analyser les points à améliorer en vue de progresser, de mesurer le chemin parcouru (je suis en train d'écrire tout mon parcours personnel) et de se former au travers de retours d'expériences partagés...


Après 7 années à la tête de l'effectif de Béziers, comment analyses-tu ces deux saisons en tant que coach du VB Nantes ?

C'était un vrai défi personnel. Savoir si je pouvais être performant dans une autre structure, avec une certaine méthode, mon caractère. Il y a eu tellement de choses dites sur mon compte... Je m'en suis servi comme une énorme motivation la première saison. Je n'avais qu'une obsession, aller en finale ! C'est ce qu'il s'est passé par deux fois (Championnat et coupe de France). J'ai atteint un objectif personnel qui m'a permis de tourner la page. Cette saison devait être celle de la confirmation, ce qui est toujours très compliqué à réaliser, d'autant plus qu'il y avait la Champions League à gérer... et nous y sommes arrivés !

Nous finissons 2èmes, nous sommes encore qualifiés pour cette prestigieuse compétition, mais j'ai sans doute vécu la meilleure saison de ma carrière surtout sur l'aspect humain. Je suis fier de ce groupe, dans la façon dont il a travaillé, avec souvent une très bonne qualité de jeu, la manière avec laquelle il a su répondre aux exigences du club, l'image et les valeurs qu'il a transmises auprès du public, des partenaires, des dirigeants...


Avec seulement 3 défaites au compteur en championnat, y a t-il un peu de frustration de ne pas avoir été jusqu'au bout du calendrier de Ligue AF ?

Il y a forcément de la frustration mais c'est ainsi. L'important c'est la santé de tous. Je crois que nous avons un très bon bilan et la récompense de cette saison 2019-2020 est cette qualification pour jouer la prochaine Ligue des Champions. Après beaucoup d'équipes pouvaient encore prétendre au titre... On était bien placé pour aborder les Play-Offs et ce qui est sûr, c'est que nous nous serions battus pour aller au bout. Mais c'est comme ça... Nous repartirons au travail la saison prochaine pour essayer de remporter ce titre.


En Champions League, Nantes échoue aux portes de la qualification pour les 1/4 de finale, mais se hisse dans le TOP 10 européen, quel est le sentiment global sur ce parcours ?

Je crois que nous avons fait une très bonne Ligue des Champions. Nous avons fait honneur au Volley-Ball français féminin avec une salle Mangin-Beaulieu pleine, du spectacle et des résultats positifs. Je regrette juste cette fin de 3ème set à Blaj en Roumanie, où nous devons terminer et peut-être nous imposer. Nous aurions alors fait une Ligue des Champions parfaite. Mais l'expérience a été géniale, la visibilité du club s'en est renforcée, les partenaires ont pris du plaisir, tout a été bénéfique.





Depuis septembre 2018, le club a franchi un palier et a réussi la transition St-Joseph-de-Porterie / Mangin Beaulieu sur le plan des résultats. Les infrastructures en sont-elles les principales raisons ?

Je crois que c'est un ensemble de raisons qui font que les résultats sont là. Monique Bernard (Présidente du VBN) met tout en œuvre avec son comité directeur et ses bénévoles pour faciliter les choses : une bonne gestion, un fonctionnement toujours en évolution et qui suit la progression du club dans le monde professionnel. Les salariés du club font un énorme travail : de la communication aux partenaires en passant par Sylvain Quinquis et son nouveau poste de Manager Général.

De notre côté, le travail du staff permet aux joueuses d'atteindre les objectifs fixés. Maintenant, bien évidemment que les conditions d'accueil font partie de la réussite sportive. S'entraîner dans cette salle, y jouer devant un public nombreux, donne envie de se surpasser et d'obtenir des résultats parfois improbables.

C'est cet ensemble de raisons qui crée les conditions de la réussite. Continuons sans relâche !


Le VBN s'installe dans le haut du classement avec un jeu collectif qui a trouvé une forte identité, y a t-il une méthode Cyril Ong ?

Je ne sais pas, je ne crois pas... Au delà du style de jeu, j'essaie d'apporter du caractère à mes équipes, faire comprendre aux joueuses, aux membres du staff, l'exigence que les résultats demandent. Quand je suis arrivé, j'avais dit que je n'étais pas là pour "cueillir des pâquerettes" mais pour gagner. Je venais d'être Champion de France avec Béziers, et quand tu goûtes au haut du tableau, tu n'as qu'une envie, c'est de continuer à vivre ces grands moments et plus encore. Je ne me mets pas de limites, aucune. Je sais que j'ai un fort caractère, parfois même excessif, mais dans un seul but : augmenter le niveau d'exigence de chacun pour gagner. 

Maintenant, seul je peux pas y arriver. Guillaume Olivaud-Desiles, mon adjoint, a un rôle très important dans le staff, parfois ingrat, mais il s'en sort super bien. Marion Gauthier-Rat et Clémentine Druenne en tant que capitaines ont été très intelligentes dans leur manière de gérer la relation du groupe avec moi. Sylvain Quinquis m'accompagne aussi et fait un gros travail au quotidien.

Ce qui est sûr, c'est que ma vision des choses est de ne jamais rien lâcher, jamais.


Comment abordes-tu cette 3ème saison de suite aux commandes des #PassionNantes ?

Quand j'ai signé au VB Nantes, le challenge que le club m'avait lancé était d'obtenir un titre dans les trois ans. Alors vous imaginez la saison qui nous attend ! Je suis très exigeant avec moi-même, alors je vais continuer à l'être avec tout le monde, tout en savourant en même temps. Cette saison j'ai repris du plaisir à entraîner, le mode de fonctionnement avec mon staff et notamment Guillaume Olivaud-Desiles me place dans de meilleures conditions. Je suis épanoui dans mon travail aujourd'hui. Je vais traduire cela au quotidien car on ne sait pas de quoi l'avenir sera fait, mais rassurez-vous, je vais rien lâcher et obtenir ce titre !


Malgré le contexte, la saison 2020-2021 se prépare, le nouvel effectif a été dévoilé. Est-ce que ce nouveau groupe est solide ?

Oui, nous avons composé un groupe solide. Il est peut être un peu moins homogène que celui de la saison dernière, car nous avons essayé de faire des coups en respectant les demandes financières de Monique Bernard (Présidente du VBN) qui ont été forcément impactées par le Covid, mais je pense que nous aurons de nouveau un très bon groupe. Je crois au travail donc comme chaque saison, nous allons faire évoluer cette équipe pour qu'elle soit prête à atteindre ses objectifs.


Avec quelques départs importants et notamment celui de la capitaine Clémentine Druenne, est-ce une page qui se tourne au VBN et un nouveau cycle qui débute ?

Je crois que nous pouvons dire cela. Avec les arrêts de Marion Gauthier-Rat (2019) puis de Clémentine Druenne, c'est une grande page de l'histoire du VBN qui se tourne. À d'autres d'en écrire une, même si je pense que rester 8 ou 9 ans dans un même club reste et devient assez rare.

Aujourd'hui, nous allons nous appuyer sur des joueuses qui sont là depuis 2 saisons, comme Kaisa Alanko et Lauren Schad. À elles de transmettre au groupe cette histoire.





Quatre nouvelles recrues apporteront un nouveau visage à l'équipe, un mot sur leur profil et leurs caractéristiques ?

Avec le départ de Lucille Gicquel (Conegliano - ITA), je voulais une attaquante de pointe explosive avec des qualités physiques. Yaremis Mendaro répond à ces critères. Serveuse smashée, elle est spectaculaire. Son profil m'a plu.

Suvi Kokkonen est une ailière de 20 ans avec beaucoup d'envie. J'aime bien posséder dans mes équipes une jeune joueuse à potentiel. Elle a ce profil. Plutôt attaquante, nous allons travailler avec elle sa réception mais elle a déjà de l'expérience internationale à son âge.

Carli Snyder, c'est un peu la cerise sur le gâteau. En provenance de l'ASPTT Mulhouse, on connait son impact dans le jeu. Son service, ses attaques, on avait besoin de ce profil pour remplacer Lindsey Vander Weide.  

Enfin pour le secteur défensif, nous avons choisi Lucie Dekeukelaire, notamment pour son abnégation, son caractère. J'ai déjà travaillé 2 saisons avec elle. Depuis elle a progressé, pris en expérience, et gagné une Coupe de France.


Quels seront les objectifs de ce collectif pour 2020-2021 ?

J'en ai déjà parlé : Gagner un titre. Cela ne sera évidemment pas simple mais c'est l'objectif premier. Ensuite il faudra créer un nouveau groupe qui doit ressembler à celui des 2 dernières saisons. Travail, abnégation, valeurs sur le terrain. Et si en plus on peut apporter du beau jeu...


Pour la reprise des entraînements, de la préparation et de la compétition, y a t-il déjà des informations et quel sera le programme des joueuses nantaises ?

Aujourd'hui nous avons peu d'informations. Ce qui est sûr c'est qu'il serait impossible de commencer la compétition avec des salles vides dues au huis clos. Le début du championnat pourrait être envisagé fin Septembre / début Octobre. Notre préparation avec la reprise des entraînements pour les joueuses va être programmée pour commencer début Août.

Nous attendons aussi le planning des qualifications aux Championnats d'Europe pour les équipes nationales. Nous savons déjà que la période du 1er au 17 Janvier, est une période report de certains de ces matchs...


Pour finir, un mot pour les supporters, bénévoles et partenaires qui déjà, attendent avec impatience, de revenir voir du spectacle à Mangin Beaulieu ?

Il me semble qu'après cette période difficile nous aurons tous envie de reprendre une vie "normale". Elle sera peut-être différente dans certains domaines mais le VBN lui, restera ce qu'il est, un club familial, ambitieux où il fait bon vivre.

Ce club ne peut rayonner sans la présence de tous ceux qui participent à sa vie. Amis supporters, bénévoles, partenaires, votre présence est indispensable. Votre soutien est gage de réussite. Ensemble nous partagerons plaisir, grands moments de volley-ball et victoires #PassionNantes.

Hâte de vous revoir la saison prochaine !




BasPagePartenairesVBN-2020.png

Volley-Ball Nantes

Section Professionnelle 

Complexe Sportif Mangin-Beaulieu

Tél : 02.40.30.11.18

Mail : contact@volleyballnantes.com

Newsletter du Volley-Ball Nantes

© 2020 Volley-Ball Nantes, Conception & Design : Beaccentgraph & Corentin Pingeon. Photos : Corentin Pingeon